On dit que pour chaque maison qui se construit, il y en a 15 personnes qui font des extensions à leur maison. Les raisons de tout cela sont faciles à voir. Il est souvent plus économique de rester sur place et d’éviter d’avoir à trouver un terrain. Cela signifie donc rester dans le même quartier et les enfants peuvent rester dans la même école.

Pourquoi est-il avantageux d’agrandir sa maison ?

Un avantage écrasant de l’extension est l’absence des frais de notaire. Il ne faut pas être un génie pour comprendre qu’au moment où vous avez calculé les frais d’agence pour la vente de votre maison et les frais de notaire engendrés pour celle que vous envisagez d’acheter, vous pourriez construire vous-même une extension décente pour le même prix.

Pour agrandir sa maison, il y a des questions pratiques à prendre en considération qui ne sont pas directement liées au processus de construction. Notamment, l’accès qui est un bon exemple. Si vous agrandissez votre hébergement, cela signifie-t-il qu’un plus grand nombre de voitures devront être garées sur le trajet ? Si vous n’avez pas de parking privatif, le manque de stationnement dans votre chemin peut être un motif de refus du permis de construire.

Avant d’arriver à l’étape de l’élaboration de vos plans, il y a aussi d’autres aspects importants à prendre en considération tels que les conditions du sol, les arbres environnants, les droits de passage…
Vous pouvez aussi prendre des avis auprès de quelqu’un qui a fait une extension de maison similaire. Ceux-ci peuvent en effet avoir un constructeur ou un artisan particulier à recommander (ou ne pas recommander), mais dans les deux cas, ce sera une source de renseignements utiles.

De quelle assurance ai-je besoin si j’agrandis ma maison ?

Si vous effectuez des travaux d’extension et que vous gérez vous-même le projet, vous devez souscrire une assurance extension pour couvrir les nouveaux travaux et la structure existante. Cela s’explique par le fait que la plupart des assureurs habitation excluent les pertes ou dommages pendant que la propriété subit des transformations ou des rénovations.

Il vaut la peine de discuter de votre projet avec une compagnie d’assurance de chantier spécialisée, car les projets d’extension peuvent être complexes et comprennent souvent une responsabilité assumée.

L’assurance chantier couvre à la fois l’élément existant de la propriété qui fait l’objet de l’extension et tous les nouveaux travaux d’extension qui entrent dans le processus. La structure existante est généralement votre maison, donc si la propriété s’effondre en créant une nouvelle ouverture par exemple, l’assurance rénovation la couvrira et remplacera complètement l’exigence de l’assurance des bâtiments.

Tous les travaux, y compris les travaux temporaires, les matériaux, les outils et l’équipement de l’usine doivent aussi être assurés. La responsabilité civile et la responsabilité de l’employeur sont automatiquement incluses afin de s’assurer que vous êtes protégé adéquatement.

Vous devrez peut-être aussi envisager une garantie de 10 ans sur les nouveaux travaux d’extension.

L’assurance prolongation doit être mise en place à partir du moment où vous commencez les travaux sur la propriété et doit se poursuivre jusqu’à la fin des travaux.

Ai-je besoin d’un permis de construire pour mon extension ?

Dans le cadre du système des droits de développement autorisés, un grand nombre d’extensions de maisons peuvent être construites sans qu’il soit nécessaire d’obtenir un permis de construire.

Vous pouvez prolonger une maison individuelle de 8 m à l’arrière s’il y a qu’un seul étage ou de 3 m s’il y en a deux. Par contre, il y a des restrictions de hauteur.
Les extensions de deux étages ne doivent pas être à moins de 7 m de la limite arrière.
L’extension doit être construite dans le même matériau ou dans un matériau similaire à celui du logement existant et ne doivent pas dépasser la ligne de construction de l’habitation d’origine.
Les extensions latérales doivent être de plain-pied, d’une hauteur maximale de 4 m et d’une largeur ne dépassant pas la moitié du bâtiment d’origine.
Une extension ne doit pas couvrir plus de la moitié du jardin.

Fermer le menu